Le Rotary et l’IMEP ont rabattu la polio au seuil de son éradication au niveau mondial

25 Oct 2018 | ActualitésRotary, PolioPlus

Après trente ans d’actions ambitieuses, d’avancées historiques parfois semées d’obstacles, le Rotary et son partenaire, l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP), sont sur le point d’éradiquer la polio.

Ce partenariat déterminant et ses stratégies novatrices ont été célébrés mercredi lors de la 6e Journée mondiale contre la poliomyélite à Philadelphie, (États-Unis) au College of Physicians.

Des centaines de personnes ont participé sur place et des milliers d’internautes du monde entier ont regardé l’événement en direct. Les journalistes américaines Ashleigh Banfield, animatrice de l’émission « Crime and Justice » et Alex Witt animatrice de « Live with Alex Witt » ont présenté l’événement.

Le président du conseil d’administration de la Fondation Rotary, Ron Burton, a démarré l’événement en rappelant que Philadelphie est la ville où le Rotary avait annoncé pour la première fois, lors de sa convention en 1988, que sa levée de fonds avait atteint 120 millions de dollars et que celle-ci avait été doublée, atteignant 247 millions de dollars.

Ce jour-là, le Rotary avait prouvé sa capacité à relever le défi de mettre fin à la polio dans le monde et le fer de lance, l’une des plus ambitieuses initiatives de santé de l’histoire. Les autres partenaires du Rotary sont l’IMEP, l’Organisation mondiale de la Santé, UNICEF, le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, et la Fondation Bill & Melinda Gates.

« Nous savions alors que la guerre contre la polio serait longue et semée d’embûches, a-t-il dit, mais nous savions aussi que nous pouvions gagner la bataille. Il y a trente ans, j’étais fier de faire partie de l’organisation qui a décidé de prendre en charge cette mission et la promesse d’éradiquer la polio ».

Depuis sa création, l’IMEP a formé et a mobilisé des millions de bénévoles et des travailleurs de la santé, a réussi à vacciner des enfants de régiosn isolées qui n’avaient pas accès à d’autres initiatives sanitaires, a mis en place des interventions de santé en faveur des communautés vulnérables et a harmonisé la surveillance mondiale des cas de polio et de poliovirus.

Les résultats qui en ont découlé ont été gigantesques. Il y a trente ans, la maladie paralysante a affecté 350 000 enfants par an. Grâce aux campagnes massives de vaccination dans le monde, les cas de polio ont chuté de plus de 99,9 pour cent avec seulement 20 cas signalés cette année. La polio, endémique dans 125 pays en 1988, ne résiste plus que dans 125 pays : l’Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan. Plus de 2,5 milliards d’enfants ont été vaccinés et plus de 14 milliards ont été investis dans l’éradication mondiale de la maladie.

Lea Hegg, responsable de programme à la Fondation Gates dans l’équipe de distribution de vaccins, a fait part des dernières actualités sur la polio dans le monde. Malgré des progrès incroyables, des obstacles restent encore à franchir avant de déclarer victoire, a-t-elle dit dans une interview avec Mark Wright, nouvel animateur sur la chaîne de télévision NBC à Seattle.

« Le fait est que le Pakistan et l’Afghanistan, où des cas de polio sont toujours constatés, nous rencontrons des problèmes liés à l’insécurité et au conflit, explique Lea, et nous devons trouver de nouvelles stratégies pour résoudre cela ».

Elle a félicité le courage des travailleurs antipolio qui sillonnent les régions hostiles pour vacciner les enfants et a aussi relevé l’importance de ne pas oublier les régions isolées hors conflit.

Lea a rajouté que « nous avons toujours besoin d’outils ; nous possédons la ténacité nécessaire et nous avons la certitude que nous y arriverons ».

Lors d’une séance Réponses à vos questions avec Alex Witt, Ujala Nayyar, responsable surveillance à l’OMS à Punjab (Pakistan), a relevé lors d’une discussion, l’importance du suivi de la circulation du virus. Ujala a dit que les travailleurs de la santé doivent avoir un cran d’avance sur le poliovirus pour interrompre sa transmission. Elle a également affirmé que le Pakistan possède le réseau le plus étendue en matière de surveillance environnemental de la polio.

« C’est une mission fastidieuse. Mais nous disposons d’un réseau composé de gouvernements, d’organisations privées et de leaders communautaires qui signalent les cas dans toutes les villes surveillées. Nous avons aucun doute sur le fait que chaque cas de polio est signalé », a-t-il déclaré. « Cela fut un très grand succès au Pakistan ». Ujala a également relevé que le pays a enregistré un fort pic de cas de polio atteignant le nombre de 306, mais que seul quatre cas sérieux avaient été signalé au cours de l’année.

Parmi les intervenants, Ina Pinkney, cheffe cuisinière de renom, auteure et survivante de la polio, a parlé des conséquences de la maladie qui s’alourdissent avec l’âge. Jeffrey Kluger, rédacteur en chef du magazine Time, a fait part de son récent voyage au Nigeria avec le Rotary, visant à évaluer le programme d’éradication de la polio.

Les divertissements consistaient en une présentation du documentaire « Drop to Zero » et du visionnage du dernier film en réalité virtuelle, « Deux gouttes de Patience ».

Ashleigh Banfield a mis en lumière plusieurs activités End Polio Now que les clubs ont organisé pour sensibiliser à la poliomyélite et lever des fonds pour l’éradication de la polio, notamment un rally à Delhi, en Inde, où 2 000 Rotariens se sont rassemblés en voiture ou à vélo arborant des drapeaux et des bannières à travers la ville. En Égypte, des membres du Rotary ont organisé un Festival End Polio consistant en une course sur route, une collecte de sang et un concert qui ont attiré des milliers de participants.

Le Rotary a contribué avec plus de 1,8 milliard de dollars pour l’éradication de la polio depuis le lancement de son programme en 1985. L’effort s’est multiplié en août quand le Rotary a annoncé l’investissement supplémentaire de 96,5 millions de dollars de subventions pour accroître le nombre de vaccination et développer la surveillance. La plupart des fonds ont été alloués à trois pays où la polio reste toujours d’endémie : L’Afghanistan (22,9 millions), le Nigeria (16,1 millions), et le Pakistan (21,7 millions). Le reste fut distribué aux 12 pays les plus vulnérables à la polio.

Par ailleurs, le Rotary s’est engagé à récolter 50 millions de dollars par an sur une période de trois ans pour des activités d’éradication. La Fondation Bill & Melinda Gates triplera chaque don, ce qui donnera un total de 450 millions de dollars de fonds.

Le Rotary International / By Ryan Hyland

Pour compléter votre information :