La Fondation Rotary reçoit la note maximale de Charity Navigator pour la 11e année consécutive

La Fondation Rotary a récemment reçu pour la 11e année consécutive la note maximale, soit 4 étoiles, de Charity Navigator, un organisme indépendant américain d’évaluation des organisations caritatives.

La Fondation a obtenu cette reconnaissance pour avoir démontré sa solidité financière et son engagement envers la responsabilité et la transparence.

« Nous sommes extrêmement honorés d’être reconnus », a déclaré Ron Burton, président du conseil d’administration de la Fondation Rotary. « Cela récompense le travail acharné et le dévouement de nombreux Rotariens du monde entier. Ils savent que leurs contributions seront utilisées aux fins pour lesquelles elles ont été donnés et qu’ils auront réellement un impact. »

La note reflète l’évaluation de Charity Navigator de la manière dont notre Fondation utilise les dons, soutient ses programmes et ses actions, et pratique la bonne gouvernance et la transparence.

Rotary International

Le Rotary rend hommage à 6 personnes qui changent le monde

L’innovation était le thème de cette Journée du Rotary aux Nations unies ce 10 novembre, et plus d’un millier de dirigeants et de membres du Rotary, rejoints par des invités du monde entier, s’y sont retrouvés à Nairobi (Kenya).

RotaryIngeniosite

Des dirigeants des Nations unies et des experts du monde humanitaire ont inspiré les participants à cet événement annuel qui célèbre la relation de longue date entre le Rotary et les Nations unies en leur proposant des stratégies innovantes pour résoudre les crises humanitaires les plus pressantes, à l’échelle locale et internationale.

Les réalisations de six jeunes innovateurs, des Rotariens et des Rotaractiens de moins de 35 ans, y ont aussi été saluées. Ces jeunes leaders ont expliqué comment ils utilisaient leur ingéniosité pour obtenir des résultats mesurables et durables.

Les séances plénières et les ateliers ont permis de traiter des objectifs de développement durable des Nations unies et de la place des jeunes dans la création de changement. Une séance spéciale sur l’environnement a également souligné l’importance du développement durable et des possibilités d’actions qui s’adressent à tous, pour une planète plus propre.

Pour la première fois, l’événement a aussi proposé une foire aux innovations où des Rotary clubs, des entrepreneurs et des organisations ont présenté leurs actions humanitaires et des technologies d’avant-garde pouvant soutenir nos actions.

On retrouvait parmi les principaux intervenants, Barry Rassin, président du Rotary et membre du Rotary club d’East Nassau (Bahamas), ainsi que Sushil Kumar Gupta, président nommé du Rotary et membre du Rotary club de Delhi Midwest (Inde).

Les jeunes innovateurs auquel le Rotary a rendu hommage sont :

20181110_KE_597

Albert Kafka, membre du club Rotaract de Wien-Stadtpark et du Rotary club de Wien-Oper (Autriche), a lancé une plateforme en ligne pour favoriser le mentorat et encourager l’esprit de service à travers les générations ; il a été aidé dans cette initiative par Phillip-Sebastian Marchl, Peter Rabensteiner et des Rotary clubs en Autriche et en Bosnie-Herzégovine

20181110_KE_488

Charlie Ruth Castro, membre du Rotary e-club de Sogamoso Global (Colombie), a dirigé un programme qui enseigne des compétences professionnelles et entrepreneuriales à des femmes en prison en Colombie

20181110_KE_526

Christina Hassan, membre du Rotary club de Calgary Fish Creek (Canada), a lancé l’association FullSoul qui forme des sages-femmes et distribue des équipements stériles dans des hôpitaux en Ouganda

20181110_KE_652

Paul Mushaho, membre du club Rotaract de Nakivale, a créé ce club dans un camp de réfugiés en Ouganda ; le club monte des actions dans le camp et crée un sentiment d’appartenance à une même famille parmi les réfugiés

20181110_KE_430

Shadrack Nyawa, membre du Rotary club de Kilifi (Kenya), s’est rendu dans des régions isolées du pays pour installer des toilettes et des stations de lavage des mains dans des écoles pauvres

20181110_KE_522

Ludovic Grosjean, membre du club Rotaract de Melbourne City (Australie), a créé l’entreprise Ocean CleanX qui développe des nouvelles technologies pour surveiller la pollution et la retirer des voies fluviales

La Fondation Rotary honorée par l’université d’Oxford

La Fondation Rotary vient d’être intronisée à la Cour des bienfaiteurs du chancelier de l’université d’Oxford pour son soutien de longue date.

La Fondation a en effet octroyé plus de 200 bourses pour étudier à Oxford depuis 1949, notamment à un ancien ambassadeur américain au Royaume-Uni, à un récipiendaire du prix Pulitzer, à un journaliste du New York Times et à un directeur du Centre Ansari Africa.

« L’université est reconnaissante envers la Fondation Rotary pour son soutien au travers de bourses d’études à Oxford, a affirmé Louise Richardson, vice-chancelière de l’université d’Oxford. Depuis presque 70 ans, ce soutien a permis à des étudiants du monde entier de bénéficier de tout ce qu’Oxford a à offrir. »

L’intronisation dans la Cour des bienfaiteurs est accordée par le chancelier à ceux ayant faire preuve d’une exceptionnelle générosité envers l’université.

Michael Webb, administrateur de la Fondation Rotary, a accepté cet honneur au nom de la Fondation le 11 octobre à l’occasion d’une cérémonie organisée à Oxford.

« La Fondation Rotary est honorée de rejoindre ce groupe prestigieux et j’accepte humblement cette reconnaissance en son nom, a affirmé M. webb. La Fondation favorise la compréhension et les échanges internationaux depuis des décennies au travers des bourses d’études à Oxford et nous allons poursuivre nos efforts pour former les futurs leaders dans cette université prestigieuse. »

Rotary International

Le Rotary et l’IMEP ont rabattu la polio au seuil de son éradication au niveau mondial

Après trente ans d’actions ambitieuses, d’avancées historiques parfois semées d’obstacles, le Rotary et son partenaire, l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP), sont sur le point d’éradiquer la polio.

Ce partenariat déterminant et ses stratégies novatrices ont été célébrés mercredi lors de la 6e Journée mondiale contre la poliomyélite à Philadelphie, (États-Unis) au College of Physicians.

Des centaines de personnes ont participé sur place et des milliers d’internautes du monde entier ont regardé l’événement en direct. Les journalistes américaines Ashleigh Banfield, animatrice de l’émission « Crime and Justice » et Alex Witt animatrice de « Live with Alex Witt » ont présenté l’événement.

Le président du conseil d’administration de la Fondation Rotary, Ron Burton, a démarré l’événement en rappelant que Philadelphie est la ville où le Rotary avait annoncé pour la première fois, lors de sa convention en 1988, que sa levée de fonds avait atteint 120 millions de dollars et que celle-ci avait été doublée, atteignant 247 millions de dollars.

Ce jour-là, le Rotary avait prouvé sa capacité à relever le défi de mettre fin à la polio dans le monde et le fer de lance, l’une des plus ambitieuses initiatives de santé de l’histoire. Les autres partenaires du Rotary sont l’IMEP, l’Organisation mondiale de la Santé, UNICEF, le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, et la Fondation Bill & Melinda Gates.

« Nous savions alors que la guerre contre la polio serait longue et semée d’embûches, a-t-il dit, mais nous savions aussi que nous pouvions gagner la bataille. Il y a trente ans, j’étais fier de faire partie de l’organisation qui a décidé de prendre en charge cette mission et la promesse d’éradiquer la polio ».

Depuis sa création, l’IMEP a formé et a mobilisé des millions de bénévoles et des travailleurs de la santé, a réussi à vacciner des enfants de régiosn isolées qui n’avaient pas accès à d’autres initiatives sanitaires, a mis en place des interventions de santé en faveur des communautés vulnérables et a harmonisé la surveillance mondiale des cas de polio et de poliovirus.

Les résultats qui en ont découlé ont été gigantesques. Il y a trente ans, la maladie paralysante a affecté 350 000 enfants par an. Grâce aux campagnes massives de vaccination dans le monde, les cas de polio ont chuté de plus de 99,9 pour cent avec seulement 20 cas signalés cette année. La polio, endémique dans 125 pays en 1988, ne résiste plus que dans 125 pays : l’Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan. Plus de 2,5 milliards d’enfants ont été vaccinés et plus de 14 milliards ont été investis dans l’éradication mondiale de la maladie.

Lea Hegg, responsable de programme à la Fondation Gates dans l’équipe de distribution de vaccins, a fait part des dernières actualités sur la polio dans le monde. Malgré des progrès incroyables, des obstacles restent encore à franchir avant de déclarer victoire, a-t-elle dit dans une interview avec Mark Wright, nouvel animateur sur la chaîne de télévision NBC à Seattle.

« Le fait est que le Pakistan et l’Afghanistan, où des cas de polio sont toujours constatés, nous rencontrons des problèmes liés à l’insécurité et au conflit, explique Lea, et nous devons trouver de nouvelles stratégies pour résoudre cela ».

Elle a félicité le courage des travailleurs antipolio qui sillonnent les régions hostiles pour vacciner les enfants et a aussi relevé l’importance de ne pas oublier les régions isolées hors conflit.

Lea a rajouté que « nous avons toujours besoin d’outils ; nous possédons la ténacité nécessaire et nous avons la certitude que nous y arriverons ».

Lors d’une séance Réponses à vos questions avec Alex Witt, Ujala Nayyar, responsable surveillance à l’OMS à Punjab (Pakistan), a relevé lors d’une discussion, l’importance du suivi de la circulation du virus. Ujala a dit que les travailleurs de la santé doivent avoir un cran d’avance sur le poliovirus pour interrompre sa transmission. Elle a également affirmé que le Pakistan possède le réseau le plus étendue en matière de surveillance environnemental de la polio.

« C’est une mission fastidieuse. Mais nous disposons d’un réseau composé de gouvernements, d’organisations privées et de leaders communautaires qui signalent les cas dans toutes les villes surveillées. Nous avons aucun doute sur le fait que chaque cas de polio est signalé », a-t-il déclaré. « Cela fut un très grand succès au Pakistan ». Ujala a également relevé que le pays a enregistré un fort pic de cas de polio atteignant le nombre de 306, mais que seul quatre cas sérieux avaient été signalé au cours de l’année.

Parmi les intervenants, Ina Pinkney, cheffe cuisinière de renom, auteure et survivante de la polio, a parlé des conséquences de la maladie qui s’alourdissent avec l’âge. Jeffrey Kluger, rédacteur en chef du magazine Time, a fait part de son récent voyage au Nigeria avec le Rotary, visant à évaluer le programme d’éradication de la polio.

Les divertissements consistaient en une présentation du documentaire « Drop to Zero » et du visionnage du dernier film en réalité virtuelle, « Deux gouttes de Patience ».

Ashleigh Banfield a mis en lumière plusieurs activités End Polio Now que les clubs ont organisé pour sensibiliser à la poliomyélite et lever des fonds pour l’éradication de la polio, notamment un rally à Delhi, en Inde, où 2 000 Rotariens se sont rassemblés en voiture ou à vélo arborant des drapeaux et des bannières à travers la ville. En Égypte, des membres du Rotary ont organisé un Festival End Polio consistant en une course sur route, une collecte de sang et un concert qui ont attiré des milliers de participants.

Le Rotary a contribué avec plus de 1,8 milliard de dollars pour l’éradication de la polio depuis le lancement de son programme en 1985. L’effort s’est multiplié en août quand le Rotary a annoncé l’investissement supplémentaire de 96,5 millions de dollars de subventions pour accroître le nombre de vaccination et développer la surveillance. La plupart des fonds ont été alloués à trois pays où la polio reste toujours d’endémie : L’Afghanistan (22,9 millions), le Nigeria (16,1 millions), et le Pakistan (21,7 millions). Le reste fut distribué aux 12 pays les plus vulnérables à la polio.

Par ailleurs, le Rotary s’est engagé à récolter 50 millions de dollars par an sur une période de trois ans pour des activités d’éradication. La Fondation Bill & Melinda Gates triplera chaque don, ce qui donnera un total de 450 millions de dollars de fonds.

Le Rotary International / By Ryan Hyland

Une nouvelle escroquerie vise les Rotariens avec de faux e-mails et comptes sur les réseaux sociaux

Le Rotary a récemment appris que des escrocs avaient créé des adresses e-mail et des comptes sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter et WhatsApp) dans le but d’usurper les identités du président du Rotary Barry Rassin et du secrétaire général John Hewko.

Il ne s’agit pas d’authentiques communications du Rotary, mais de tentatives de phishing et d’usurpation d’identité dans le but d’obtenir de l’argent et des informations personnelles.

Le Rotary continue de suivre la situation et de répondre aux tentatives frauduleuses dans le cadre de ses efforts pour assurer la sécurité des données des membres, des participants aux programmes et du personnel. Nous travaillons également avec LinkedIn, Twitter et WhatsApp pour supprimer ces comptes frauduleux.

Les vrais comptes du président du Rotary Barry Rassin et du secrétaire général John Hewko, de même que les systèmes du Rotary, n’ont pas été compromis.

Les membres du Rotary doivent continuer à faire preuve de prudence :

  • Ignorez tout message proposant de l’argent, ou demandant de l’argent ou des informations personnelles.
  • Évitez d’ouvrir les pièces jointes ou de cliquer sur les liens dans les messages suspicieux.
  • Faites attention aux détails dans l’adresse et le bloc signature lorsque vous vérifiez l’identité de l’expéditeur.

Si vous recevez un message potentiellement frauduleux du président, du secrétaire général ou de tout haut dirigeant du Rotary, veuillez le faire suivre au directeur des services informatiques du Rotary à richard.kick@rotary.org et le supprimer immédiatement. Veuillez aussi signaler tout compte suspicieux sur les réseaux sociaux à richard.kick@rotary.org.

Rotary International

Barry Rassin déclare Sushil Kumar Gupta président nommé

Le 1er octobre, le président du Rotary Barry Rassin a officiellement déclaré Sushil Kumar Gupta président nommé du Rotary International.

En août, la commission de nomination du président du Rotary International avait sélectionné Sushil Kumar Gupta, membre du Rotary club de Delhi Midwest (Inde). Il sera officiellement élu durant la convention 2019 du Rotary à Hambourg (Allemagne) et assumera les fonctions de président du Rotary à compter du 1er juillet 2020.

SushilGupta

M. Gupta veut étendre la portée humanitaire du Rotary et augmenter la diversité de son effectif. Il affirme en effet qu’« en tant qu’individus, nous ne pouvons pas tout faire, mais lorsque 1,2 million de Rotariens travaillent ensemble, il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons accomplir. Nous pouvons changer le monde. »

Rotarien depuis 1977, Sushil Gupta est membre du Rotary club de Delhi Midwest. Il a occupé les postes de gouverneur, de training leader à l’Assemblée internationale, de conseiller d’un groupe d’appui ou encore de membre, vice-président et président de plusieurs commissions du Rotary.

M. Gupta a reçu un doctorat honoris causa en sciences de l’université IIS de Jaipur en reconnaissance de sa contribution à la conservation de l’eau. Il est aussi récipiendaire du prestigieux prix Padma Shri, la quatrième distinction civile la plus élevée de la République d’Inde, décernée par le président indien pour services distingués dans le tourisme et le travail social.

M. Gupta a reçu la Distinction de la Fondation Rotary pour services éminents en raison de son soutien à ses programmes humanitaires et éducatifs. Avec son épouse Vinita, ils sont également Donateurs majeurs et membres du Cercle Paul Harris.

Sushil Gupta est président et directeur général d’Asian Hotels (West) Ltd., propriétaire du Hyatt Regency Mumbai et du JW Marriott Aerocity New Delhi. Il a été président de la Fédération des associations hôtelières et de restauration d’Inde, et membre du conseil d’administration de la société de financement du tourisme en Inde. Il est actuellement président d’Experience India, un partenariat public-privé entre l’industrie du tourisme et le gouvernement indien pour promouvoir l’Inde en tant que destination touristique. Il est également vice-président du Himalayan Environment Trust et il siège au conseil d’administration d’Operation Eyesight Universal, en Inde.