Le gouverneur 2017-2018 : Jean-Paul NOUHAUD

  • dernière mise à jour le 18 Nov 2017 à 10:06

L'Agenda

Novembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
20
21
22
24
Date : vendredi 24 novembre 2017
25
Date : samedi 25 novembre 2017
26
Date : dimanche 26 novembre 2017
27
28
30

Nos réseaux sociaux

Le thème de l'année 2017-2018

Localiser les clubs du D1690 >>

End Of Polio

Nouvelles Rotary 2014-2015

Un million d’arbres pour le Sri Lanka

2015 SriLanka arbresEnfant, Gowri Rajan évitait de s’approcher des arbres par peur des reptiles et des insectes qu’ils abritent. Pourtant, c’est bien à deux arbres qu’elle doit sa survie.
 
Le 26 décembre 2004 au matin, un tsunami balaye sa maison de vacances au Sri Lanka, sur les bords de l’Océan indien, où elle séjourne avec sa famille et des amis. L’eau investit avec violence la maison, laissant peu de chance aux occupants. « Je me souviens avoir prié, certaine que c’était la fin », explique-t-elle. Emportée par l’eau qui se retire, elle a le réflexe de s’agripper à un arbre. « Je me suis accrochée de toutes mes forces pendant une vingtaine de minutes. L’océan me tirait vers le large », raconte Gowri, qui perdra trois amis ce jour-là. Une fois la vague retirée, et avant de pouvoir regagner sa maison à la nage, une deuxième vague la submerge. Un ami parvient à la saisir et l’aide à grimper dans un autre arbre.
 
2015 SriLanka arbres"For 20 minutes I held on with all my strength. I could feel the ocean pulling my body in," says Rajan, who lost three of her friends that day.
 
Aujourd’hui responsable du Rotary dans la région, Gowri cherche à lever des fonds pour reboiser son île. Afin d’épauler l’action One Million Tree Stories (un million d’histoires d’arbres) lancée par le Rotary au Sri Lanka et le club d’Ibbagamuwa en décembre dernier pour marquer les dix ans de la catastrophe, elle réitère l’« appel à histoires » sur le thème des arbres via la page Facebook du projet. Son but : recevoir un million d’anecdotes assorties chacune d’une contribution de 100 roupies (environ 0,75 dollars). « Nous avons tous, dans notre vie, une histoire qui nous lie émotionnellement à un arbre », confie-t-elle. « Ce sont ces témoignages que nous voulons recueillir pour créer un lien personnel avec l’arbre qui sera planté ». Des centaines de fermiers, mais aussi une banque et plusieurs organismes publics soutiennent cette démarche. Même l’armée s’est proposée pour participer au projet, avec en ligne de mire un million d’arbres plantés cette année le long des berges du lac artificiel de Kurunegala, au Nord-Ouest du pays, puis quatre millions dans les cinq prochaines années.
 
Sur chaque dollar reçu, 40 cents sont reversés à la Fondation Rotary et les 60 cents restants sont utilisés pour l’achat des arbres et leur entretien les deux premières années. Tous les arbres sont étiquetés et répertoriés en ligne pour que les sponsors puissent suivre leur croissance.
 
PROTÉGER L’ENVIRONNEMENT
Les actions de reboisement ont de multiples atouts. D’après les chiffres du Ministère américain de l’Agriculture et de l’Agence américaine de la Protection de l’environnement, un arbre a la capacité d’absorber une tonne de gaz à effet de serre pendant toute sa durée de vie, de produire l’oxygène nécessaire à quatre personne par jour et de refroidir l’air autant que dix climatiseurs fonctionnant 20 heures par jour. Il engendrerait également quelque 273 dollars en retombées écologiques et économiques chaque année. Les arbres permettent aussi de contrôler les eaux de ruissellement et de réduire les risques d’inondation et de sécheresse.
 
Don Nihal Wanigasekara estime qu’il faudra planter au moins 20 millions d’arbres au cours des dix prochaines années pour pallier les effets des émissions de dioxyde de carbone et autres gaz nocifs dues à l’utilisation des combustibles fossiles : « Notre club entier est derrière cette action. Nous avons tous notre part de responsabilité dans la protection de notre planète dans l’intérêt des générations futures. »
 
 
Par Ryan Hyland - Actualités du Rotary / 22-Apr-2015
 

Citation rotarienne

Les leaders doivent faire preuve de patience et de bienveillance quand ils émettent des jugements. Paul Harris, fondateur du Rotary

Responsable de la publication : Maurice RAISON, RC La Rochelle Aunis  /  Copyright � 2015. All Rights Reserved.